Ciné’Citoyen: En mode mineur

Lundi 24 juin

Espace Gare, 20h15

En mode mineur documentaire de 52’ réalisé par Emilie Léonardon et Gregory Davy

La petite agriculture des pays d’Amérique Latine tend à disparaître sous le joug de mécanismes économiques et politiques locaux et mondiaux. La souveraineté alimentaire est mise en péril par l’ouverture des frontières résultant des différents traités de libre échange : comment les produits locaux peuvent-ils être compétitifs face aux produits importés quand la productivité de l’agriculture aux Etats-Unis est 200 fois plus importante qu’au Sud? Dans le contexte mondialisé, la vision à court terme a pris le pas et les ressources naturelles non renouvelables sont de plus en plus gérées de façon minière.


Prenant comme fil conducteur l’apparition et la fin d’une cité maya au Guatemala, le documentaire nous emmène du Mexique désertique au Chili humide des Mapuches en passant par la Pérou ; de l’agriculture paysanne à la ferme des 100 000 vaches laitières ; des champs au forêts naturelles et plantées ; de la cosmogonie indienne à celle du capitalisme qui privatise les bénéfices et socialise les destructions; de la gestion des sols, de l’eau, de la flore et de la faune à leur sur exploitation conduisant à leur destruction inexorable.
Finalement, ce documentaire pose la simple question : quel monde voulons-nous ? C’est maintenant qu’il faut décider. Nous n’avons plus de temps à perdre.

Ce documentaire sera présenté par Christian Prat, chercheur en sciences du sol à l’IRD (Institut de recherche pour le Développement). Il a participé à l’élaboration de ce travail, et la plupart des intervenants qui apparaissent dans le film sont des partenaires avec qui il a travaillé localement dans le cadre de projets de recherche et développement, co-financés par l’Union européenne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.